17-9-2022

Si te...

Elle, chimère autographe, n'est qu'une distraction nocturne dans ton éphéméride.

Un léger mensonge sans trait d'union, n'affectant pas la surface du jeu fusionnel, dont l'écho se perd dans les replis de ton intestin triste.

Toi, personnage nourri de rencontres de quinconce, entre lesquelles ton espoir s'emprisonne. Sans prise sur ton sauvage, tu glisses tes emphases d'une branche à une autre, déployant le charme d'un immense corps qui offre son élan en quête d'enchérisseurs et l'aube arrivant on compte les morts.

 

Elle n'a qu'une profondeur à offrir, pas de rôle, pas de costume pour t’habiller. L'oisillon t'a attendri, il te regardait.

Tu es cette grande cape noire que tu ne quittes pas, mouvante et lourde, recouvrante, occultante, tu disperses le parfum des fleurs que tu survoles et qui t'enivre sans t'arrêter sur les pollens qui s'écrasent sous tes pieds.

Ton but n'est que la traversée.

 

L'oiseau passe au-dessus de ta forêt. Il n'est pas question de se poser, la course suppose l'acuité d'une ambition rivée sur l'horizon. Sans fin, la ligne n'est jamais un point.