hermésie couverture

herMésie - pièce de théâtre -

« herMésie a été écrite entre 2017 et 2019 et fut d’abord considérée comme un chef d’oeuvre par son auteur.

Tragi-comédie barrée, elle met en scène des personnages grotesques étouffés de vérités et de vanité (même lorsqu’ils se rapprochent du feu sacré), soit ridicules soit à la dérive, parfois les 2 ou changeant au cours de l’histoire, et dans ce récit où il n’y a pas de héros, tous sont tragiques. Le roi Côme incarne le commerce, la reine Fine incarne la finance.

Le subtil y côtoie le vulgaire, l’abomination y engendre le délicat, le langage y tord le ressenti. Comme dans la vie.

Le titre vient de 2 mots qui ont aujourd’hui une connotation négative dans le langage courant, mais qui étaient autrefois valorisés. L’hérésie désignait une pensée qui sort du cadre, basée sur le choix, opposée au dogme. L’hermétisme était à la fois une philosophie et des pratiques qui visaient le salut par la transfiguration. Et puis le M, la 13ème lettre. Un univers au centre.

Dans le meilleur des cas, herMésie sera peut-être une pièce de théâtre récréative, qui apparaîtra cependant comme une drôle de soupe pour la plupart des gens qui auront l’endurance de la lire, parce que c’est très peu expliqué, c’est bizarre et agité. L’auteur espère qu’il s’en trouvera au moins un pour aimer. »